Kagami No Imeーji

A quoi ressemblez-vous quand vous vous regardez dans le miroir ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cruelle Princesse ~
avatar
Cruelle Princesse ~


Messages : 552
Date d'inscription : 31/08/2011
Localisation : Dans mon château ~


Youre Secret Identity
Age : 17 ans
Pouvoir:
Rp en cours:

MessageSujet: Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre] Dim 4 Sep - 15:47

Béatrice se leva aux aurores, sans même qu’un quelconque réveil eut besoin de lui vriller les tympans. Non, une seconde elle avait les yeux fermés, celle d’après, ils étaient ouverts. C’était tout. Pas d’entraînement psychologique : elle était déjà totalement prête et cela depuis la veille. La demoiselle se redressa donc sur son lit, congédia d’un geste de la main la domestique qui se précipitait vers elle, sa robe de chambre à la main, et se leva. D’une démarche pleine de grâce, elle partit en direction de sa salle de bain. Une fois là-bas, elle se lava, enfila un peignoir noir et se coiffa. Elle laissa pendre ses cheveux de chaque côté de son visage et plaça son petit chapeau sur un côté de sa tête. Il était noir avec une sorte de voile en tulle qui lui masquait une partie du visage et arborait un diamant. Elle se regarda un instant dans le miroir, puis, satisfaite par ce qu’elle y voyait, elle retourna dans sa chambre et s’habilla. Mais attention, cette tâche n’était pas à prendre à la légère, bien au contraire. Elle allait passer sa première journée à Wonderland Gakuen et devait faire bonne impression, autant pour ses parents que pour elle-même. Cette école pouvait lui servir de tremplin pour nouer des relations avec des gens de la haute. Ce n’était pas à négliger. Un allié de plus, ça pouvait toujours servir. Elle se posta donc dans sa garde-robe qui faisait la moitié de sa chambre et farfouilla à l’intérieur. Elle abandonna tailleur, robe de soirée et short, pour opter pour une tenue discrète, mais efficace. Elle enfila sa robe noire noir brodée au niveau du bas pas de symboles qui remontaient en longues vagues en direction de ses hanches. Cette tenue lui descendait un peu en-dessous des genoux. C’était parfait. Le haut arborait de fines bretelles et un col en U bordé de dentelles. Elle choisit ensuite ses escarpins noirs et descendit. Dans la cuisine, il n’y avait personne. Enfin, personne d’important. Ses parents devaient être déjà partis à une quelconque rencontre à l’heure qu’il était. Par contre, il y avait des domestiques. Beaucoup même. Mais Béatrice n’avait pas l’habitude de se mêler à ses deniers. Elle se contenta donc de les ignorer et s’installa à sa table où apparut une seconde après trois assiettes remplis de muffins, toast, bacons, omelette... Bref, tout ce que la demoiselle aimait. Elle esquissa un petit sourire, mangea peu et remonta immédiatement. Elle s’enferma dans la salle de musique et joua un petit air au piano, les yeux fermés. Bientôt, elle ne pourrait même plus faire cela. Ou en tout cas, pas avec cet instrument. Elle profita donc de ces derniers instants. C’est à ce moment-là que son garde-du-corps arriva. Sans un mot, il la regarda, la valise de la princesse à la main. Béatrice se leva et le devança dans les escaliers, ne jetant même pas un seul regard à tous les employés de ses parents qui assistaient à son départ. Elle attrapa son écharpe noire qu’elle installa de sorte de protéger ses bras de la morsure du froid et l’attacha à l’aide d’une broche en onyx. Puis, elle s’en alla. Sans se retourner. Un domestique s’empressa de la conduire vers une limousine dans laquelle l’attendait son chauffeur attitré. Pendant tout le trajet, elle concentra toute son attention sur son téléphone portable qu’elle tenait à la main, relisant sans cesse le compte-rendu sur l’endroit où elle allait. Elle refusait de voir ce qu’elle quittait.

Après le long trajet en avion, Béatrice arriva au Japon. Là, elle dut de nouveau monter dans une limousine. Elle était accompagnée du très précieux ami de ses parents. Pour quelqu’un d’aussi influent qu’il semblait être, il n’avait pas tellement la tête de l’emploi. C’est peut-être pour cette raison ou parce qu’il avait poussé ses parents à envoyer loin d’eau leur fille, qu’elle se mit à mépriser cet homme. Elle affichait tout de même un sourire poli et hocha de temps-en-temps la tête. En fait, elle s’ennuyait ferme. Il passa tout le temps du trajet à lui parler de Wonderland Gakuen. A lui dire des choses qu’elle savait déjà, en somme. Son informateur l’avait totalement renseignée. Elle savait tout, de l’extermination des créatures mythologique jusqu’à la création des hybrides. Et elle avait tout relu tellement de fois qu’elle n’était pas prête à l’oublier. Un esclave à elle et à elle seul était une perceptive bien alléchante. Bien sûr, des domestiques elle en avait eu toute sa vie. Mais ils appartenaient tous à ses parents. Aucun n’avait vraiment été à elle, présent pour son seul bonheur et accomplissant sans prévenir personne ses plus basses folies. Et elle allait peut-être posséder une personne qui remplirait ces caractéristiques ! Elle n’avait strictement aucun regret de quitter la ville dans laquelle elle avait grandi. Au contraire. Elle attendait ce moment avec impatience depuis un bon bout de temps.

Finalement, au bout d’un moment, ils arrivèrent à Wonderland Gakuen. L’ami de ses parents la quitta en s’excusant à de nombreuses reprises, le faisant se classer définitivement dans la branche des personnes ennuyeuses. Elle avait bien mieux à faire de son temps, la demoiselle. C’est pour cette raison qu’elle le laissa volontiers partir et tourna même la tête pour qu’il voie bien qu’elle ne le retenait pas. Puis elle sortit de la limousine, après que son chauffeur lui eut ouvert la porte et rejoignit son garde-du-corps non loin.

- Que faisons-nous, mademoiselle ? demanda ce dernier.
- Ruben, je te prierais de ne plus jamais m’importuner avec ce genre de questions stupides, répondit-elle sans même prendre la peine de le regarde. Entrons !

Elle agita sa main d’avant en arrière plusieurs fois pour que son garde-du-corps s’éloigne d’elle de plusieurs pas, puis elle prit la direction du portail. Portail qui, malheureusement, était fermé. Elle le fixa un long moment des yeux, haussa un sourcil, avant de croiser les bras et de se redresser de toute sa taille. Elle leva le menton, jeta un coup d’œil à Ruben et fit la moue. Ce dernier, répondant à un signal muet, tapa trois grands coups à la porte. Il était hors de question que sa maîtresse se salisse en commettant cet acte. C’est pour cette raison qu’il l’avait fait à sa place.

_________________

Ne te fie pas aux apparences Invité, ou tu seras... croqué.
Alors incline-toi devant moi, avant qu'il ne soit trop tard.

115999
2d7565
42d492
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-phoebe.forumgratuit.org/
Déesse de la lune et de la chasse
avatar
Déesse de la lune et de la chasse


Messages : 906
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 26


Youre Secret Identity
Age : 18 ans
Pouvoir:
Rp en cours:

MessageSujet: Re: Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre] Mer 7 Sep - 16:26

Une journée de plus qui allait débutée, j'étais allongée dans mon lit, la nuit avait été très longue, j'avais fait de mauvais rêves et je n'avait donc presque pas dormit de la nuit. Toujours et inlassablement le même rêve, pour qu'elle raison me revenait-il systématiquement en mémoire ? Étais-ce pour me rappeler ma mission ? Avais-je négligé un détail important ? Plus je réfléchissais et plus je me posais de questions, il fallait que cela cesse sous peu, autrement j'allais finir par ressembler à un zombie.
Chassant du mieux que je pouvais ces pensées, je me dirigea vers la salle de bain pour faire ma toilette, je passa d'ailleurs un long moment dans la douche, fixant le plafond, le regard perdue dans le vide avec pour seule compagne le silence. Que c'était agréable, mais toute les bonne choses ont une fin, il fallait que je pense à me préparer. Je sortit donc de la douche tout en faisant attention de ne pas glisser, ba oui, sa glisse quand vous êtes sur du carrelage et encore plus quand vous êtes mouillé et je suis du genre maladroite dans ces cas là.

"Kyaaaaaaaa !!!"

Et voilà, je me suis encore une fois retrouvée sur les fesses. Sa n'arrive vraiment qu'à moi ce genre de chose. Me relevant difficilement, je me sécha et sortit de la salle de bain enroulée de ma serviette bleue pour farfouiller dans ma garde de robe. Qu'allait-je donc mettre aujourd'hui ? Il fait beau dehors, alors je vais opter pour une robe bleu marine m'arrivant jusqu'aux genoux, des rubans bleus pour attacher mes cheveux en couettes, avec des collants noire et des ballerines bleus. Vous l'aurez remarqué, j'aime la simplicité. Et me voilà repartit dans la salle de bain pour me changer, une fois préparé, je pris un collier en forme de croissant de lune qui était en saphir et une bague avec un saphir que je mis à mon doigt. Me voilà prête pour le début des cours, n'ayant guerre faim ce matin, je pris un simple verre de jus d'orange et alors que j'allais me rendre en salle de classe une secrétaire vain frapper à la porte me demandant de la suivre.

Le trajet se fit donc en silence, moi, j'étais paniquée. Avait-ils découverts mon secret ? C'était la seule chose auquel j'arrivais à penser. Une fois dans le hall, elle s'arrêta quelques instants et m'informa qu'une nouvelle étudiante arrivait aujourd'hui. J'émis un soupir de soulagement, soupir qu'elle remarqua, mais la secrétaire n'avait surement pas du comprendre mon comportement et il valait mieux pour elle de toute façon. Je me posais tous de même des questions, pourquoi m'avait-elle choisit, ce n'est pas au comité normalement de recevoir les nouveaux, quoi qu'il en soit mon interrogation disparus rapidement car la secrétaire m'expliqua que cette personne allait être ma colocataire. Je blêmis, tous simplement parce que j'aimais ma solitude et que utiliser mes pouvoirs allaient être plus délicats avec une colocataire, j'avais plus qu'à espérer que ma colocataire ne soit pas insupportable. Nous poursuivons donc notre chemin, jusqu'au portail ou deux personnes semblent attendre, comme à mon habitude, je suis inexpressive, impossible de savoir à quoi je pense, par contre, moi, j'ai la possibilité de savoir à quoi vous pensez mais j'évite tous de même d'utiliser mes pouvoirs. Voilà, nous y sommes, la secrétaires ouvre le portail et invitent les personnes présentent à entrer. Je découvre alors, une belle jeune fille, au cheveux mi-long d’un vert bleutée avec des mèches lui encadrant le visage, des yeux bleus, une peau blanche tout comme elle. Elle était habillée. En parlant de visage, celui de la demoiselle était un peu masqué par un chapeau noire avec une sorte de voile en tulle ornée d'un diamant ! Elle était vêtue d'une robe noire noir brodée au niveau du bas par des symboles. Le moins que l'on puisse c'est qu'elle devait être quelqu'un d'important, en y repensant bien, le fait que ce soit la secrétaire du directeur en personne qui soit venue l'accueillir en ma compagnie n'était pas normal, c'était toujours le comité de discipline qui était chargé de ce genre de chose afin de bien inculqué au nouveau les règles de cette zone. C'est alors que je vis la secrétaire faire la "lèche botte' auprès de la nouvelle.

"Bonjour Mademoiselle LEROY. Votre préscence dans notre établissement est un véritable honneur. Avez-vous fait bon voyage ?"

Laissant la secrétaire à ces affaire, je reporta mon attention sur la personne qui accompagnait la nouvelle, c'était un nomme de grande taille, il était habillé en costard cravate, vu ça carrure, il s'agissait sans nulle doute d'un garde du corps, cette jeune fille devait vraiment faire partit d'une famille très importante. En y réfléchissant bien, le nom de famille "LEROY" ne m'étais pas inconnue, mais ou-es-ce que je l'avais entendue ? Je continuais de réfléchir, ma main sous mon menton, jusqu'à ce que cela me revienne. Mais oui ! La princesse Eleanor qui était une princesse anglaise a épousé un noble, Charles Leroy de France. Effectivement, ce n'était pas n'importe qui, mes parents étant une famille noble d’Angleterre avait déjà rencontré la princesse Eleanor avant son mariage dans diverses réceptions et lui en avait parlé de temps à autre, mais je n'avais pas vraiment écouté leurs histoires. C'était le pieds quand même, elle allait se retrouver avec une princesse qui devait sans doute être du genre capricieuse, à donner des ordres, bref tous ce que je n'aime pas. Attendons de voir avant de juger trop vitre cette personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kagami-no-ime-ji.forumgratuit.org
Cruelle Princesse ~
avatar
Cruelle Princesse ~


Messages : 552
Date d'inscription : 31/08/2011
Localisation : Dans mon château ~


Youre Secret Identity
Age : 17 ans
Pouvoir:
Rp en cours:

MessageSujet: Re: Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre] Sam 10 Sep - 15:57

Béatrice attendait toujours, les bras toujours croisés. Et elle commençait à s’impatienter. Que se passait-il ? Pourquoi personne ne venait l’accueillir ? Il était hors de question qu’elle trouve elle-même une âme charitable pour la guider dans cette académie. Mais c’est au moment où elle allait tourner les talons que quelqu’un arriva. Une femme les fit entrer et la princesse ne se fit pas prier. Elle franchit le portail et s’arrêta dans l’enceinte de l’académie. En fait, il y avait deux personnes. Celle qui les avait fait entrer et une fille, plus jeune. Qui était-ce ? Elle arborait de longs cheveux retenus par des rubans bleus et une simple robe. Simple... Etait-elle un esclave ? Elle ne semblait en tout cas pas faire partie de la haute société. Elle n’en avait pas le physique. Béatrice ne lui accorda donc pas grand importance et reporta son attention sur la personne en face d’elle, qui lui parlait. Elle lui souhaita la bienvenu, la flatte, puis lui posa une question. La jeune fille en avait déjà marre. Elle se força donc à sourire. Un magnifique sourire. Un sourire d’ange. Elle venait de se souvenir de ce que lui avait dit l’ami de ses parents : elle allait être accueillie par la secrétaire du directeur. Ça devait être elle. La princesse devait donc faire bonne figure pour ne pas se la mettre à dos. Autant avoir le plus possible de cartes en main.

- Bonjour madame, comment allez-vous ? Je suis très contente d’être ici. Quoiqu’un peu long, le voyage était très agréable.

« Mon Dieu, ce que je déteste faire ça... »

Le visage de Béatrice resta impassible. Enfin, aussi impassible que possible tout en souriant. En fait, son problème résidait dans le fait d’avoir parlé ainsi à quelqu’un d’autre que ses parents. Quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Et si le programme avait changé et qu’un domestique avait été envoyé pour s’occuper d’elle ? Horrible... Impossible... Inadmissible ! Elle ne supporterait pas d’avoir donné du « madame » à une domestique. C’est l’esprit occupé à ces pensées, qu’elle tourna la tête vers l’autre fille. Elle non plus, elle ne la connaissait pas. Esclave ou maître ? Elle comptait bien le savoir. C’est pour cette raison qu’elle lui sourit.

- Bonjour, je m’appelle Béatrice Leroy. Enchantée de faire votre connaissance.

Eh oui, vous ne rêvez pas, elle venait de vouvoyer un possible esclave... Mais bon, tant qu’à faire, elle préférait se montrer polie avec le plus de monde possible. Elle avait tout le temps de se rétracter après. Et puis, si jamais elle apprenait pas la suite que c’était une princesse, elle s’en voudrait. Mais quand même, une princesse habillée comme ça... C’était peu probable, mais prudence étant mère de sureté, elle préférait prendre toutes les précautions possibles.

Béatrice se tourna vers son garde-du-corps, lui faisant comprendre d’un regard qu’il devait fermer le portail resté ouvert. Ce dernier s’exécuta. Il était au service de la jeune fille depuis plusieurs années. Il savait très bien comprendre ce qu’elle attendait de lui. C’est même pour cette raison qu’elle le gardait, même s’il était aussi stupide. Il possédait une sorte d’intelligence tournée entièrement vers la princesse. Et elle adorait ça. Elle aurait même pu lui demander de tuer quelqu’un qu’il l’aurait fait, bien que ce ne soit pas son rôle. En fait, il obéissait sans poser de question. Il s’était même plus d’une fois occupé de certains d’achats que la jeune fille devait faire de toute urgence. Elle trouvait ça très pratique.

Un sourire ravi aux lèvres, elle se concentra de nouveau sur les deux femmes qui étaient venues la voir. Que dire... Plusieurs choix s’offraient à elle : jouer les hypocrites pour s’assurer leur soutien, leur montrer dès à présents qu’elle avait une poigne de fer, ou ne rien faire et attendre que ça se passe. Bien que la deuxième possibilité soit fort tentante, elle décida de respecter la première. C’est pour cette raison qu’elle prit la parole :

- J’ai hâte de découvrir cet endroit !

Elle pencha la tête légèrement sur le côté et continua à sourire. Décidément, elle détestait vraiment faire ça.

_________________

Ne te fie pas aux apparences Invité, ou tu seras... croqué.
Alors incline-toi devant moi, avant qu'il ne soit trop tard.

115999
2d7565
42d492
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-phoebe.forumgratuit.org/
Déesse de la lune et de la chasse
avatar
Déesse de la lune et de la chasse


Messages : 906
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 26


Youre Secret Identity
Age : 18 ans
Pouvoir:
Rp en cours:

MessageSujet: Re: Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre] Sam 10 Sep - 17:28

J'étais toujours là, à me contenter d'observer la scène qui se déroulait sous mes yeux, autant dire que j'avais l'impression de tenir la chandelle un peu comme ce garde du corps d’ailleurs et cela commençait vraiment à m'exaspérer. Surtout qu'il s'agissait toujours du même refrain, rester polis, prononcer des paroles pleines d'hypocrisies en fin si vous permettez bien sûr que j'emploie ce terme au vu de cette situation. D'autant que la dénommée princesse ne semblait pas vouloir me porter une grande attention, c'était loin de me déranger, mais m'ignorer et faire comme si je n'était pas là était tous de même agacent, certes, je ne m'étais habillées avec une longue robe ornée de paillettes, de broderies ou de bijoux, mais ici ont est dans un établissement scolaire et non pas à un défilé de mode ou a une de ces fichues réceptions que je tiens en horreur. Comme a mon habitude, je me contenta d'observer la situation, après tous, il n'était pas questions de m’attirer des ennuies surtout que je suis déjà suffisamment surveillé par l'académie et je ne veux pas leur donner un autre prétexte pour le faire ouvertement à cause d'une remarque déplacé vis à vis d'une nouvelle qui est considérée comme importante par ce maudit établissement. Donc, je pris mon mal en patience en regardant la scène, écoutant les quelques paroles échangées avec la secrétaire qui s'empressait de répondre à la princesse.

"Je vais très bien. Et je suis ravie d'apprendre que votre voyage c'est bien passée, si vous vous sentez trop fatiguez, je peux vous dispensez de cours pour aujourd'hui et reporter la visite de l'établissement, qu'en pensez-vous ?

Quelque chose était étrange dans le comportement de la nouvelle, elle affichait un sourire et pourtant elle était restée de marbre, elle ne pensait sans doute pas ce qu'elle disait, vous comprenez mieux maintenant pourquoi tout à l'heure je parlais d'hypocrisie. Voici notre monde, celui de la noblesse, qui se résumait à se faire bien voire quitte à mentir, flatter l'égo démesurée des autres afin d'agrandir vos relations tout en ne baissant jamais sa garde afin de ne pas être dévoré et c'est exactement ce qu'est entrain de faire cette fille, je ne peux bien sûr pas lui en vouloir, n'importe qui de la noblesse en aurais surement fais de même, même moi d'autant qu'il s'agissait de la secrétaire du directeur, en faire son ennemie équivaut à se mettre à dos l'établissement et les gens de cette établissement étant dangereux, il valait mieux éviter toute confrontation directe.
Mais je fus rapidement tirée de mes pensés par un regard pesant surmoi, il semblerais que la nouvelle arrivante soit enfin décidée à m'accorder un peu de son attention et cela n'était pas trop tôt, non pas parce que je voulais absolument lui parler, mais tous simplement parce que j'en avais marre de faire partit du décors pour les deux protagonistes ici présentes qui ce sont comportées comme si je n'étais pas là depuis le début de cette conversation. La demoiselle en face de moi se présenta en tant que Béatrice Leroy et elle semblait ravie de faire ma connaissance du moins, elle essayait de le faire croire, pas besoin d'employer la télépathie pour le savoir. Par politesse, je lui rendit son sourire, un sourire faux, mais ça vous vous en doutiez déjà et me présenta à mon tour.

"Bonjour, Je suis également ravie de votre connaissance. Je me prénomme Lulubelle Ashford et je serais également votre colocataire durant vos années à venir dans cette établissement."

"Mademoiselle Ashford est dans cette établissement depuis deux ans, elle fait partie de la haute noblesse d’Angleterre. Ces parents ont d'ailleurs déjà eux l'occasion de rencontrer votre mère. Si vous avez des questions n'hésitez pas à lui poser, elle s'en fera une joie."

La secrétaire s'était empressée d'y rajouter son grain de sels, je ne luis avait rien demander à celle la ! Elle se mêle vraiment des choses qui ne la regarde en aucun cas, ce genre de comportement avait le don de m'horripiler, elle avait de la chance d'être la secrétaire du directeur sinon je me serais déjà occupée de son cas. et comment ça, je dois répondre à ces questions ! Tu pourrais peut être me demander mon avis avant ! Je veux bien répondre à certaine choses, mais faut pas non plus exagérer. Intérieurement, j'étais très en colère, mais je fis de mon mieux pour ne rien y laissé paraître derrière sourire de gentille fille bien éduquée. Mais qu'es-ce que je détestais de devoir faire ça ! un jour, je leur ferais payée leurs audaces.
Un cliquetis me ramena à la réalité, il s'agissait du portail, le garde du corps de mademoiselle Leroy venait de fermer le portail que la secrétaire s'empressa de verrouiller, on se demande pourquoi, elle avait vraiment peur qu'on s'échappe. Je reporta mon attention sur celle qui allait dès aujourd'hui être ma colocataire qui arborait toujours un magnifique sourire qui montrait son soit disant enthousiaste qu'elle voulut montrer sincère en le faisant remarqué à haute voix, adieu mon havre de paix.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kagami-no-ime-ji.forumgratuit.org
Cruelle Princesse ~
avatar
Cruelle Princesse ~


Messages : 552
Date d'inscription : 31/08/2011
Localisation : Dans mon château ~


Youre Secret Identity
Age : 17 ans
Pouvoir:
Rp en cours:

MessageSujet: Re: Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre] Dim 11 Sep - 9:06

Béatrice était confrontée à un choix. Soi elle acceptait un traitement de faveur et risquait la jalousie de ses camarades, soit elle refusait et faisait la connaissance de ces derniers. Bizarrement, elle préférait la deuxième solution. Elle aurait tout le temps de les rendre fou de jalousie par la suite. Il fallait qu’elle prenne son mal en patience et attende le bon moment pour dévoiler à haute voix sa supériorité. Pour le moment, elle allait se comporter en gentille petite fille bien sage. Elle allait les espionner, les étudier, puis après elle passerait à l’attaque. C’était un chouette plan. Il lui convenait totalement.

- Merci Madame, mais je me sens très bien. Ce serait tout de même dommage que je n’aille pas à ma première journée de cours.

« Et que je ne puisse pas mettre au point le plan parfait pour manipuler tout le monde. »

Bien sûr, cette dernière phrase, elle ne la laissa pas sortir. Non, elle la conserva dans le coffre bien gardé de sa tête. Là où personne n’allait jamais. Là où personne n’irait jamais. Pendant un millième de seconde, cette pensée lui fit du mal. Même ses parents n’avaient jamais cherché à savoir qui elle était vraiment. Ils s’étaient toujours contenter de lui donner de l’argent et de lui demander d’aller jouer plus loin. Tant qu’elle était belle, ils s’en fichaient du reste. Elle trouvait ça si immonde et si injuste qu’elle en était venue à détester tous ceux qui avaient bénéficié de l’amour de leurs parents. Néanmoins, sa tristesse disparue bien vide, happée par le vide de son âme.

La jeune fille qui était avec la secrétaire pris alors la parole. Elle s’appelait Lulubelle et... QUOI ? Béatrice n’en revenait pas. Pendant une demi-seconde, son masque se fissura pour laisser passer sa surprise. Mais il réapparut bien vite. Elle allait avoir une colocataire ! C’était inimaginable, impossible, injuste ! Elle qui pensait pouvoir peaufiner son plan de conquête de Wonderland Gakuen aurait quelqu’un dans ses pattes. Elle espérait qu’au moins, cette Lulubelle Ashford savait se faire discrète. Ou en tout cas, n’était pas collante. Si ce n’était pas le cas de toute manière, al princesse ferait de sa vie un enfer. Puis elle apprit une chose importante. Sa nouvelle colocataire faisait partie de la noblesse.

« Intéressant... Très intéressant... »

Ce n’était donc pas une esclave. Tant mieux. Béatrice reporta son attention sur la fille aux longs cheveux et remarqua alors qu’elle souriait. Hum... Jouait-elle aussi un jeu ? Parce que Béatrice savait ce que ça faisait d’être ainsi traitée et aurait été folle de rage. Enfin, avant. Quand elle détestait son statut de princesse et qu’elle aurait aimé être une personne normale, elle ne supportait pas qu’on mette son côté noble en avant. Maintenant, elle s’en fichait. Non, c’est faux. Elle en profitait. Parce que si le sang qui coulait dans ses veines pouvait avoir une quelconque utilité, elle pouvait très bien s’en servir.

Un bruit attira son attention. Elle tourna la tête et vit que la secrétaire avait verrouillé le portail. L’endroit était-il malfamée ou voulait-elle juste les enfermer ? Ça aussi c’était intéressant. Elle se promit de mener sa petite enquête et de découvrir le fin mot de l’histoire. Elle voulait à tout prix être celle qui découvrirait tous les secrets de cette Académie. Comme ça, elle aurait tout le loisir de les faire chanter par la suite.

Finalement, elle s’échappa de ces pensées et regarda Miss Ashford. Elle hésita un instant sur ce qu’elle allait faire. Ce qui, quand on connait bien la demoiselle, est presque inimaginable. Elle n’hésite jamais normalement, elle se contente d’agir sans penser aux conséquences. En fait non, elle agissait en prenant en compte les conséquences justement. Et c’est pour cette raison qu’elle pouvait se montrer si redoutable. Elle ouvrit finalement la bouche pour dire sa première – et sûrement dernière - chose sincère de la journée. Il faut aussi avouer que c’est ce qu’elle aurait aimé qu’on lui dise si elle avait vu sa chambre se faire envahir par une inconnue.

- Je tâcherais de me faire la plus discrète possible. Et je m’excuse d’envahir ainsi votre espace personnel.

_________________

Ne te fie pas aux apparences Invité, ou tu seras... croqué.
Alors incline-toi devant moi, avant qu'il ne soit trop tard.

115999
2d7565
42d492
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-phoebe.forumgratuit.org/
Déesse de la lune et de la chasse
avatar
Déesse de la lune et de la chasse


Messages : 906
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 26


Youre Secret Identity
Age : 18 ans
Pouvoir:
Rp en cours:

MessageSujet: Re: Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre] Dim 18 Sep - 11:59

Toujours devant ce maudit portail, la conversation allait de bon train. Je remarqua tout de fois, que mademoiselle Leroy semblait réfléchir à la réponse la plus adapté à donner à la secrétaire, une question de politesse ? De bonne tenue ? Ou alors, était-elle en train de réfléchir à la manœuvre qu'elle allait devoir employé ? Pendant un bref instant, j’hésitai à utiliser mon pouvoir pour entendre ces pensées, ce n'était pas très polis, mais étant de nature curieuse, je décida de l'employer juste pour cette fois. Mais ce ne fut pas la seule raison qui me fit prendre cette décision, j'avais un mauvais pressentiment en ce qui concernait mademoiselle Leroy et je voulais donc vérifier si mon intuition était la bonne ou non.

Il fallait me montrer prudente lors de son utilisation, car je ne percevrais pas que ces pensées, il y aura également celle des personnes présentent autour, c'est à dire la secrétaire et le garde du corps. Un malaise pouvait si vite arrivé, j'ouvris mon esprit et comme je le pensais, je perçut les pensées des deux autres, heureusement, il n'y avait personne d'autre au alentour et donc, il était plus simple de lire distinctement les pensées de mes interlocuteurs. D'une part, il y avait la secrétaire qui n'arrêtais pas de réfléchir aux paroles qui pourrait flatté la jeune princesse, d'autre part, le garde du corps qui incroyable, mais vrai ne pensait à rien, ça me facilite et les choses au moins. Et enfin, Mademoiselle Leroy, je perçut ces pensées avec facilité, mon intuition s'était avérée exacte, ces intentions était claire, elle voulait mettre tous le monde à sa solde et les manipuler à son bon vouloir, finalement ma première impression était sans nulle doute la bonne, je referma donc mon esprit afin de ne plus entendre les pensées de quiconque, j'en avais suffisamment entendue pour aujourd'hui.

Étrangement, quelques instants plus tard, la jeune fille affichait une mine triste, qu'elle était la cause de ce soudain changement. Je n'avais pas perçu cette tristesse dans ces pensées, peut être étais ce survenue après que j'ai arrêté de lire son esprit, cela ne pouvait être que ça, peut être un souvenir douloureux dont elle se serait souvenue soudainement, mais cette tristesse disparue rapidement pour de nouveau laisser place à un masque d'indifférence. Lorsque je m'étais présentée, j'avais lut de la surprise dans ces yeux, je ne savais si c'était due à ce qu'elle apprenne que je fasse partie de la noblesse ou si c'est parce que nous allions être colocataire. Quoi qu'il en soit, elles étaient toutes les deux dans la même galère pour le meilleur ou pour le pire. Mademoiselle Leroy la regardait, je me contenta d'afficher un sourire amicale du moins pour le moment et en cette instant car, il ne fallait pas oublier la présence d'une enquiquineuse non loin d'elle qui se ferait un plaisir de me rappeler ou se trouve ma place et comment je devais me comporter. Il valait mieux pour le moment bien se comporter.

A ma grande surprise, Mademoiselle Leroy qui avait détourné le regard vers la secrétaire qui venait de refermer le portail, avant de reporter son attention une nouvelle fois sur moi, s'excusa de venir s'installer dans mon espace vitale et ajouta qu'elle se ferait la plus discrète possible, vérité ou mensonge, je n'en savais rien, mais cela me paraissais assez louche. Adviendra que pourra. Une fois de plus par politesse, je lui répondis.

"Mais je vous en prie, vous n'avez aucune raison de vous excuser."

Bien que malgré mes doutes, j'avais apprécié son geste. La secrétaire était ravi de voir que tous ce passait à merveille du moins pour le moment, elle s'empressa de nous proposer de la suivre.

"Maintenant que tout est presque réglé, que diriez-vous de me suivre jusque dans le hall d'entrée ?"


Elle avait dit cela, mais la question était plutôt adressé à Mademoiselle Leroy. Notre opinion ne l’intéressait pas à nous, soit. J'avais très envie de rentrer maintenant.

Rm : Une dernière réponse de ta part, et après tu veux poursuivre le Rp dans le hall ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kagami-no-ime-ji.forumgratuit.org
Cruelle Princesse ~
avatar
Cruelle Princesse ~


Messages : 552
Date d'inscription : 31/08/2011
Localisation : Dans mon château ~


Youre Secret Identity
Age : 17 ans
Pouvoir:
Rp en cours:

MessageSujet: Re: Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre] Sam 1 Oct - 14:38

Miss Ashford lui répondit. Bien que Bétrice n'écoutait plus que d'une oreille distraite, elle l'avait tout de même entendu. Mais à quoi pensait-elle ? Et non, pas à son plan de conquête de Wonderland Gakuen. Autre chose ? Rien ? Eh bien, elle pensait aux vêtements qu'elle voulait acheter. Oui, parce qu'elle méritait bien de s'offrir des petites choses réconfortantes pour avoir accepté de faire un si long voyage. Elle s'imaginait donc acheter une robe doré cousues de pierres précieuses avec une broche en or retenant la jupe au niveau de sa hanche droite... Elle adorait ce genre de robe de soirée. En même temps, quand vos parents vous forcent à assister à toutes sortes de bals, galas et représentation diverses, ça ne peut que déteindre sur vos goûts et vôtres manière de vie. En fait, elle était devenue fan des bijoux et des vêtements à une soirée en compagnie de princes et princesse de Grande Bretagne. Ce jour-là, elle avait vu une magnifique jeune femme habillé avec une robe si belle qu'elle n'avait fait que l'observer de toute la soirée. Noire avec un décolleté échancré, possédant une jupe large avec des nœuds attachés et des sortes d'ondulation vers le bas, elle ne pouvait que plaire. De plus, les chaussures à talons hauts avec une pierre précieuse incrusté sur le devant, avait achevé de faire craquer Béatrice. Depuis, dès qu'elle pouvait, elle s'habillait avec le plus de classe et d’élégance, même si elle l'était également assez dans la vie de tous les jours. En fait, comme elle ne possédait aucun jean étant donné qu'elle trouvait cette tenue vulgaire et plutôt laide. Elle préférait largement tout ce qui était esthétique et montrait au monde qu'elle n'était pas quelqu'un qui se négligeait et prenait le premier vêtement de son placard pour s'habiller. Non, tous les jours, elle choisissait ses habits avec soin. il fallait donc que cela se voit, sinon ça n'aurait servi à rien.

C'est alors que la secrétaire dont Béatrice ne connaissait toujours pas le nom, prit la parole. La jeune princesse était toujours dans ses rêves, c'est pour cette raison qu'elle mit quelques secondes à comprendre le sens de ces paroles. Elle mit encore quelques secondes pour se rendre compte qu'elle devait répondre. Elle sourit donc poliment et ouvrit la bouche :

- C'est d'accord, je vous suis..

Elle eut un autre sourire et hocha la tête. Puis, comme elle venait de le dire, elle suivit la secrétaire jusqu'au hall. Elle ne sautait pas vraiment de joie à cette idée, mais avait décidé de continuer à faire bonne impression en y mettant de la bonne volonté. La vérité était qu'elle ne rêvait plus que d'une chose. Aller dans sa chambre. Non, en fait, elle ne rêvait que de deux choses. Aller dans sa chambre ou acheter des vêtements. Au choix. Les deux lui convenaient. Elle aurait tout le temps par la suite d'imaginer la manière parfaite de se faire des alliés correct. Elle pouvait d'ailleurs commencer à imaginer son plan en cours. Après tout, ça ne lui servait à rien, sinon d'y aller.


HRP:
 

_________________

Ne te fie pas aux apparences Invité, ou tu seras... croqué.
Alors incline-toi devant moi, avant qu'il ne soit trop tard.

115999
2d7565
42d492
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-phoebe.forumgratuit.org/
MessageSujet: Re: Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre]

Revenir en haut Aller en bas

Nouvelle école : qui donc deviendra mon nouveau souffre-douleur ? ♥ [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Terminé] Nouvelle école, nouvelle coloc' [Kim]
» 06. Nouveau look pour une nouvelle vie
» Vers une école nouvelle dans les Nippes
» Nouveau Projet Anime pour Kenshin
» Nymphali/Sylveon/Ninfia : la nouvelle évolution d'évoli !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kagami No Imeーji  :: Troisième Acte : Kagami No Imeーji :: Wonderland Gakuen :: Les alentours :: Le portail-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit